Chuck Walton expose à Santa Barbara

Le photographe Chuck Walton expose du 8 août au 20 septembre ses derniers clichés à  la « Rasminov Gallery » de Santa Barbara en pleine période estivale.

À cette occasion il présentera quelques clichés réalisés au Havre en février 2017, en amont de sa participation au parcours photographique havrais « Are You Experiencing.

pour en savoir plus:
http://chuck-walton.com

Pierre Riou Expose « Mes illuminations ».

Pierre Riou expose au Manoir de Briançon

Criel sur Mer
22 juillet / 6 août

Je ne choisis pas le réel. En revanche, je choisis de quel imaginaire je l’habille…

Drôle d’idée au temps du numérique de sembler vouloir faire un retour en arrière en exposant en Noir et Blanc …ou presque.

La simple idée « d’enregistrement » par l’appareil photographique installe une distance entre le réel et sa représentation, même si ne s’interpose entre eux que l’instrument, « l’objectif » (un comble, l’objectif peut il être subjectif ?).

Je photographie en découpant l’espace, choisissant l’instant, la profondeur du champ, disposant la lumière et ordonnant le sujet.
C’est l’instant magique, le cœur bat plus vite, l’essoufflement gagne, émotion, déclic, la photo est bien une création.
Rien en elle ne nous rapproche du réel, peut être même nous en éloigne-t-elle, il y a une telle part de mon moi intérieur dans ce geste élémentaire d’appui sur ce bouton de déclenchement que la distinction de l’imaginaire et du réel tend à s’abolir.
Déclenchement, si le pinceau du peintre est un acte raisonné, l’acte photographique est une pulsion, un déferlement des sens.
Le peintre remplit son espace, le photographe choisit, découpe et élimine.
Cartier Bresson parle d’acte orgasmique.
Une transposition, une abstraction, pourquoi pas une illumination (hallucination), le réel est bien loin.
Je veux par mes photographies ouvrir les portes à l’illusion, les taches de couleurs (que j’espère signifiantes) ouvrent de nouvelles pistes pour pénétrer au delà du miroir, pour entrer dans une dimension nouvelle, rejoignant de cette façon tous les territoires de nos imaginaires.
Je tente d’apporter cette part d’émotion qui conduit le réel vers le rêve et l’illumination.
En tant que photographe je prends la parole visuellement dans le monde.
…Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts, ceux-ci droits, ceux-là bouclés, d’autres descendant en obliquant en angles sur les premiers, et ces figures se renouvelant dans les autres circuits éclairés du canal, mais tous tellement longs et légers que les rives, chargées de dômes, s’abaissent et s’amoindrissent. Quelques-uns de ces ponts sont encore chargés de masures. D’autres soutiennent des mâts, des signaux, de frêles parapets. Des accords mineurs se croisent, et filent, des cordes montent des berges. On distingue une veste rouge, peut-être d’autres costumes et des instruments de musique. Sont-ce des airs populaires, des bouts de concerts seigneuriaux, des restants d’hymne publics? L’eau est grise et bleue, large comme un bras de mer. Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie.
ARTHUR RIMBAUD LES ILLUMINATIONS.

50CC, Air de Normandie

s4l80

 

Aux fins de soutenir la création photographique en Normandie, le Centre photographique lance, en partenariat avec Cadre en Seine, la bourse 50 cc Air de Normandie.

En 1919, Marcel Duchamp, artiste natif de Rouen, réalise l’œuvre «Air de Paris, 50 cc» soit une ampoule, acquise auprès d’un pharmacien parisien, et contenant, aux dires malicieux de l’artiste, l’air de Paris.

Air de Paris, air de Normandie ? Ready-made à haute contenance poétique, cette ampoule auréolée de mystère serait tout autant emplie de l’air normand, puisque, à destination du couple de collectionneurs américains les Arensberg, elle prend son ticket pour la postérité depuis le port du Havre.

La bourse 50 cc Air de Normandie veut constituer une respiration dans le parcours d’un photographe. Elle se compose d’une dotation financière de 3 000 euros par le Centre photographique et d’une dotation matérielle par notre partenaire l’atelier d’encadrements et de tirages photographiques Cadre en Seine à hauteur de 5 000 euros. Au-delà du soutien financier, la bourse est pensée comme un accompagnement artistique de l’auteur et du projet retenu; c’est pourquoi il est apparu comme une évidence pour le Centre photographique d’associer Cadre en Seine à la bourse 50 cc Air de Normandie.

Encadreur de référence nationale, situé sur le territoire normand, Cadre en Seine a ré-ouvert l’atelier parisien Choi en septembre 2016 et propose désormais des services de tirages photographiques argentiques et jet d’encre grands formats, de numérisation de films & de retouche numérique.

Aux dotations précédemment listées, s’ajoute un accompagnement du ou de la lauréate par la direction artistique du Centre et par les équipes de tireurs, de contrecolleurs et d’encadreurs de Cadre en Seine, du développement du projet jusqu’à son exposition au Centre photographique.

Retrouvez toutes les informations et modalités de participation dans le document PDF à télécharger ci-dessous.

Nous attendons vos candidatures avec impatience !

Date limite : 2 décembre 2016

Téléchargez le règlement 
Téléchargez le formulaire

Lire la suite

Olivier Leclercq expose

Olivier Leclercq expose une dizaine de photos chez « Mademoiselle B » au  43, rue Président Wilson au Havre 

pendant le mois d’octobre.

Photographies du Havre

Mlle B 

Mariblanche Hannequin à Essaouira

Mariblanche Hannequin participe au festival Essaouira  « Les nuits photographiques« .

DAOUD-essaouira-webNathalie Locatelli, Directrice Artistique.
Passionnée de photographie, elle a fait de la Galerie 127 à Marrakech, située dans le quartier historique du Guéliz le seul lieu consacré à la photographie dans tout le Maghreb.

30 Photographes Marocains
Abdelghani BIBT, Jamal BENABDESSLAM, Abderrahmane DOUKKANE, Abderrahmane MARZOUG, Adil KOURKOUNI, Brahim BENKIRANE, Abdelhamid BELAHMIDI, Dounia FIKRI, Hakim BOULOUIZ, Fatima MAZMOUZ, Abdelatif HARBAOUI , Mohame Lire la suite