Louise Agay

Le printemps de la photo au Havre

Louise Agay

Louise Agay
Photographe

CENTRAL PARK

Le Havre New-York
Un trait invisible unit Le Havre et New-York. C’est du Havre que serait parti le navire de Verrazano, premier occidental à découvrir la baie. Bien plus tard, c’est du Havre encore qu’appareillent les transatlantiques. Dans leur allure même, Le Havre et New-York ont quelque chose d’indéfinissable en commun, de l’ordre du rétro-futurisme.

En 2017, à l’occasion du 500e anniversaire du Havre, le paquebot Queen Mary 2 devait rouvrir, une unique fois, la ligne Le Havre New-York. Cette série est l’écho lointain de cette expérience.

Les photographies cumulent deux procédés anciens. La prise de vue est réalisée à la chambre noire sans objectif (le sténopé). Le tirage est un palladiotype.

Le résultat offre une représentation lointaine de l’expérience vécue. Il a peu en commun avec la chose vue. Le travail proposé ici offre une vision aussi bien consolatrice que sombre du monde, mis à distance, mais aussi noirci.

Palladium, papier Bergger

Le tirage palladium est un procédé artisanal. Chaque tirage possède donc des caractéristiques uniques.
La solution photosensible est d’abord préparée en mélangeant des sels de palladium à de l’oxalate ferrique. Elle est ensuite étendue sur un papier adapté, ici un papier bergger, sans réserve alcaline, sans acide ni azurants optiques. Une fois la feuille sèche, un négatif de la taille du tirage est placé au contact de la substance et le tout est exposé à la lumière.

Le palladiotype est l’un des procédés de tirage les plus pérennes qui soit. Il ne craint pas la lumière. Incrusté dans le papier, le palladium est inaltérable.

Lieu d’exposition
Archipel
41 Rue d’Iéna, 76600 Le Havre
02 35 54 65 46
Horaires d’ouverture

du mardi au vendredi
10h – 12h / 14h – 17h30
Samedi  / 14h – 18h