Exposition Munnia déplacée à la Glacière

Galerie La Glacière
9 rue Rollon, Le Havre

Horaires :
Mercredi, Vendredi, Samedi : 14H – 19H

TÉL. : 06 80 11 21 04

La page de présentation : MUNNIA

Les photos lauréates du concours Instagram

Un beau succès pour notre concours instagram #aye_lanuitjevoyage avec plus de 100 contributions.

Nos avons le plaisir d’annoncer le nom des trois photos lauréates.
Les photos exposées à la Glacière pour la durées du festival.

maelleliblin // Maëlle LIBLIN // Dans les nuages de l’imaginaire

maelleliblin // Maëlle LIBLIN // Dans les nuages de l’imaginaire

mobycel // Céline ROUSSELOT // Froid comme le charbon – Klaustur

mobycel // Céline ROUSSELOT // Froid comme le charbon – Klaustur

myriamduruisseau // Miriam RUISSEAU // Capbreton, sortie de confinement, 2020

myriamduruisseau // Miriam RUISSEAU // Capbreton, sortie de confinement, 2020

Le saviez vous ?

La brochure de cette édition 2024 est téléchargeable pour que vous l’ayez toujours sur vous !
Vos trouverez aussi le plan des sites d’exposition.
Les liens sont à retrouver sur cette page : #telechargement

Marie SUEUR

La valse rouge

ESPACE CLAUDE MONET
18 rue Reine Elisabeth, Ste-Adresse

Horaires :
Du lundi au samedi : 14H – 18H
TÉL. : 02 35 54 54 05

L’ESPACE CLAUDE MONET ACCUEILLE LE PUBLIC DU 2 AU 20 AVRIL PUIS LES 26 ET 27 AVRIL

La valse rouge est un songe, une vision onirique de la féminité, mise en parallèle avec la nature. Toutes deux mystérieuses, fascinantes, sources de vie. La féminité y est représentée par la couleur rouge, couleur de la passion, de l’énergie, de la vie, du sang qui se transmet de la mère à l’enfant. Mais également couleur de la lutte pour obtenir et conserver sa liberté.
Car si la capacité de donner la vie à un aspect presque magique, miraculeux, la féminité est également marquée de la malédiction qui consiste à devoir toujours se battre pour obtenir et conserver liberté et respect. La symbolique de la sorcière présente dans cette série fait référence au féminisme.
Le fil de broderie (art féminin, universel et intemporel) représente l’énergie, la vie transmise, les racines.
Cette série mêle photographie, broderie et utilisation d’éléments naturels (bois).

https://www.instagram.com/msu92130/

Sylvia NEY

La nuit remue

ESPACE CLAUDE MONET
18 rue Reine Elisabeth, Ste-Adresse

Horaires :
Du lundi au samedi : 14H – 18H
TÉL. : 02 35 54 54 05

L’ESPACE CLAUDE MONET ACCUEILLE LE PUBLIC DU 2 AU 20 AVRIL PUIS LES 26 ET 27 AVRIL

Il y a les heures égales, puis il y a un arbre au loin que j’approche, sur un chemin qui n’est pas tracé d’avance : c’est un chêne, un saule, un dont le nom m’échappe mais qu’importe, on se choisit, moi comme passante d’un soir, lui comme l’élu de la nuit.
Alors, à partir de cette rencontre, quelque chose démarre, déclenche un processus de rapprochement, un silence d’échanges où tout parle autour : le vent dans les ramures, des cris d’oiseaux, la respiration paisible d’un mammifère solitaire et des objets marquant la pause. Et mes pas dans l’herbe mouillée.
Qui regarde ? Qui me voit ?
Rien n’est défini ni déterminant, le chêne balance ses ombres et la nuit remue une autre légende hospitalière.
Métamorphose du temps, hier je grimpais aux branches, aujourd’hui j’étreins à distance le cœur infatigable des arbres.

https://www.instagram.com/sylvia.ney.sn/

Anna SAVILEPPÄ

L´ESTONIENNE un voyage dans l´oubli

ESPACE CLAUDE MONET
18 rue Reine Elisabeth, Ste-Adresse

Horaires :
Du lundi au samedi : 14H – 18H
TÉL. : 02 35 54 54 05

L’ESPACE CLAUDE MONET ACCUEILLE LE PUBLIC DU 2 AU 20 AVRIL PUIS LES 26 ET 27 AVRIL

Cette série photographique est un voyage pour retrouver les traces de l´enfance de Karmen, ma fille adoptive, à Viljandi, en Estonie centrale. Accueillie depuis sa naissance dans un orphelinat à Viljandi, elle y menait la vie quotidienne d´une petite fille avec ses joies, ses préoccupations et ses chagrins, avec toujours l´espoir de retrouver une mère et une nouvelle famille.

En 1994 elle a été adoptée à l’âge de cinq ans par ma famille, dans une culture inconnue et une langue étrangère. Je suis devenue sa mère et sa tutrice. Elle a traversé le golfe de Finlande en bateau et est arrivée à Helsinki. Le voyage n´était pas long, mais cela a été un changement brusque dans sa vie. Le dépaysement et la culture étrangère ont eu un impact sur ses habitudes quotidiennes, mais aussi sur sa personnalité et sa vie émotionnelle.

Nous avons visité Viljandi en été 2022 et 2023 pour collecter du matériel et photographier l’environnement de son enfance, l’intérieur de l’orphelinat et les environs. À travers les traces de sa mémoire et les documents collectés, nous trouvons des souvenirs qui s’estompent, des métaphores poétiques et visuelles qui décrivent ce qu´elle a vécu dans son enfance. Le voyage était aussi l’occasion de renforcer notre relation et de créer des souvenirs communs pour le futur.

https://www.instagram.com/savileppa/

AMY – ANNICK MAROUSSY

Paysage de l’intime – Un abécédaire

ESPACE CLAUDE MONET
18 rue Reine Elisabeth, Ste-Adresse

Horaires :
Du lundi au samedi : 14H – 18H
TÉL. : 02 35 54 54 05

L’ESPACE CLAUDE MONET ACCUEILLE LE PUBLIC DU 2 AU 20 AVRIL PUIS LES 26 ET 27 AVRIL

Je flâne et me fige,
je contemple…
Comme les peintres impressionnistes, je cherche un motif, une lumière. Je balaye du regard
le panorama qui s’offre, je simule un cadre, des « clics et des clacs » résonnent dans le fracas des vagues, la motivation est grandissante, l’air marin stimule l’esprit !
Parfois le bonheur est là devant mes yeux, je saisis rapidement la scène éclairée si chère aux peintres, je suis dans leurs pas, j’ai la même aspiration, la même motivation. Paysage de l’intime est mon rêve éveillé.
Quand je rentre bredouille, le vide m’envahit, le noir s’affirme petit à petit.
Au cœur de la chambre noire, je jour s’éteint, la nuit s’invite et suspend le temps, la chambre noire est le lieu des métamorphoses, dans sa quiétude, des images apparaissent et se succèdent lentement.
Ces photographies portent le thème du paysage, en mémoire de l’impressionnisme.

des photographies chargées de pigment noir
le jour s’éteint doucement dans le noir charbon
le paysage magnifié s’endort
le silence fait face au noir
la mer soupire ses reflets s’assoupissent
le temps est suspendu en arrêt dans le noir

La lente respiration du paysage s’installe pour une contemplation floutée, impressionniste, spatiale.
Des solargraphies accompagnent cet abécédaire, des photographies saturées de jour et remplies de nuit, des photographies qui explorent le temps et l’espace, des photographies où le rayon lumineux s’évanouit dans le noir des ténèbres.

https://www.instagram.com/annick.maroussy/